• Ce soir ARTE va diffuser une émission sur les jardins suspendus de Babylone. Cette émission va t-elle confirmer ce que je suppose, c'est à dire qu'il n'ont jamais existé, du moins sur le site de Babylone, l'actuel Bagdad.

    babylone-1.jpgJ’ai découvert avec surprise, au cours de mes lectures, que tous ceux qui décrivent les jardins suspendu de Babylone ne les ont jamais aperçus et qu’aucun document babylonien ne les mentionnent.

    Pour trouver leurs traces il faut consulter les archives des pays voisins. Hérodote qui s'est rendu à Babylone, n'en parle aucunement. Toutefois Hérodote serait né environ 70 ans après leur supposé construction et il est possible qu’ils aient disparu à cette date.

     

     

    LES SOURCES

    Deux textes antiques les évoquent avec force de détails :

    - Diodore de Sicile ( livre II, chapitre X )

    - Quinte Curce,( histoire d'Alexandre, livre V-1)

    LA LEGENDE

    L'identité des bâtisseurs est controversée. On évoque souvent la reine légendaire Sémiramis, fondatrice ou refondatrice de Babylone, mais son existence historique est improbable.

    Plus historiquement nombre d'auteurs rattachent l'édification des jardins à Nabuchodonosor II, roi de Babylone de 604 à 562 avant J.C.

    Nabuchodonosor aurait fait construire ces jardins pour son épouse fille du roi de MEDES qui se languissait des forets et des fleurs de sa patrie montagneuse. IL aurait alors fait élever dans le pays de Babylone des "montagnes" couvertes de verdures (en fait des jardins en terrasses s'élevant sur une construction à degré de type "Ziggurat".

    Toutefois les 5 tablettes de Nabuchodonosor, connu sous le nom de Topographie de Babylone qui détaillent le plan, les bâtiments majeurs, les vocables et les traditions de la cité, ignorent parfaitement les jardins suspendus. D'une manière générale toutes les sources babyloniennes passent sous silence leur existence. Leur existence n'est mentionné que par des auteurs grecs qui on en entendu parler. Le seul auteur qui aurait pu se rendre à Babylone, tait l'existence de ce monument.

    LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES

    De nombreuses campagnes archéologiques ont tenté de prouver l'existence des jardins suspendus.

    En 1899, Robert Koldewey met à jour la cité de Nabuchodonosor. Parmi les vestiges des constructions comprenant de longs couloirs, des voutes et des réservoirs en terrasse qui auraient pu contenir la terre des jardins. Des lors de nombreux penseurs dont surtout des historiens de l'art des jardins échafaudèrent de nombreuses théories.

    A ce jour ces réservoirs se sont révélés être des magasins destinés à recevoir des jarres essentielles au service du palais. 

     

     

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires