• DEFINITIONS :

    Juridiquement
    Le terme "secte" n'existe pas . En raison du principe de laïcité, mentionné dans la Constitution française, l'Etat n'a pas le droit de définir ce qu'est une religion, une secte ou un mouvement religieux.

    Dictionnaire national de 1847
    "secte" vient du latin "secta", je coupe, je divise.

    LINGUET précise:
    "de toutes les sectes, il n'en est pas de plus furieuses, de plus intolérantes, de plus injustes que celles qui choisissent, pour cri de guerre la religion et la liberté"

    et VOLTAIRE ajoute
    " toute secte, en quelque genre que ce soit, est le ralliement du doute et de l'erreur".

    Larousse de 1928
           "Réunion de personnes qui professent une meme doctrine"
    Ex: la secte épicurienne
           "se dit particulièrement de ceux qui se sont détachés d'une communion principale"
    Ex: les sectes sacramentaires.
            Au figuré: "faire secte":faire bande à part, se séparer du corps principal. "recruter des partisans enthousiastes".

    Larousse de 1997
    "petit groupe animé par une idéologie doctrinaire". Groupes dissidents minoritaires à l'intérieur des religions ou des églises constituées"
    Ainsi depuis très longtemps les sectes ont infestées les sociétés. Au temps de Saint-Louis, nous dit le dictionnaire national, le roi dès qu'il eut le sceptre en main, il ruina la "secte opiniatre" des hérétiques Albigeois.

    BOILEAU ajoute
    " Les vastes connaissance empoisonnées par l'orgueil ont formé dans le sein meme du christianisme les sectes qui le déchirent. De cette erreur, naquirent plus de sectes qu'en automne, on ne voit de bourdonnants insectes".

    Larousse de 2008
         Ensemble de personne professant une meme doctrine philosophique, religieuse,etc...
         Groupement religieux clos sur lui meme et créé en opposition à des idées et à des pratiques religieuses dominantes.

    Souvent nées de la constestation d'une institution escclésiale jugée infidèle à ce qu'elles considèrent comme la vraie foi, les sectes adoptent sous la conduite d'un guide, une attitude fondamendaliste vis-a-vis des structures ou des dogmes répudiés.
    Elles pronent une existence centrée sur la conversion personnelle et le refus de toute médiation de type sacerdotal. Mais il arrive qu'elles renoncent à cet idéal d'isolement contestataire pour adopter le statut de véritables congrégations ou d'églises.
    Certains mouvements religieux contemporains, qu'on appelle parfois "nouvelles sectes", font pression sur leurs adeptes, les dépouilles de leurs biens , et vont jusqu'à provoquer des suicides collectifs ou des attentats aux motivations apocalyptiques.
    Contre de tels agissements, des associations de défense se sont développées, sous l'égide des Eglises instituées, des Etats et des familles des adeptes.

    Et Alain WOODROW pour terminer:
    "Les sectes sont des clignotants qui signalent un défaut dans les circuits de notre civilisation matérialiste."




     

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique