• DROIT ET DEVOIR D'UN BON PIRATE

    Références: " Pirates, les maitres des sept mers du monde " de Marco Carini et Flora Macallan, paru en 2009   pirate.jpg

    La piraterie a connu son âge d'or entre 1690 et 1720 aux Antilles et sur les cotes nord-américaines.
     Mais saviez vous que ces brigands que l'on dépeint comme des barbares sans foi ni loi étaient en réalité régi par un véritable système démocratique.
    Sur la plupart des navires pirates, les membres de l'équipage participaient à l'élaboration d'un code de conduite. Ils élisaient leur capitaine et les officiers, déterminaient les sanctions relatives aux entorses du règlement et se partageaient les butins selon des règles établies.

    LE CAPITAINE

    Lors de l'élection du capitaine chaque membre d'équipage avait le droit de vote. Toutefois son pouvoir était restreint, il n'avait le commandement absolu qu'au combat. Pour ce qui concerne les décisions de la vie quotidienne il devait obtenir l'accord de la majorité en assemblée plénière. Le capitaine ne bénéficiait d'aucun privilège en matière de gite et de couvert.

    LE QUARTIER MAITRE

    Responsable de la manœuvre, il distribuait la nourriture et partageait le butin. Il pouvait aussi faire entamer un procès contre le capitaine. Si le capitaine refusé, il était reconnu coupable.

    LE CONSEIL ELU

    Composait d'officiers, d'artisans et de marins expérimentés il détenait l'autorité sur le pont. 

     

    UNE ORGANISATION DEMOCRATIQUE ET SOCIALE

    A une époque ou les équipages de la marine de commerce et de guerre étaient soumis à une discipline de fer, la vie à bord des navires pirates attirait les marins.
    Sur les navires pirates, esclaves, noirs, arabes, européens étaient égaux.
    La vie à bord, sans considération de couleurs de peau, de religion ou d'origine était régie par des règles égalitaires.

    La confrérie des pirates mettait en place des sortes de réseaux sociaux destinés à venir en aide aux plus nécessiteux. Les blessés au cours d'un combat recevaient une prime en complément de la part de butin convenue au préalable. Les vétérans avaient droit à une assurance vieillesse lorsqu'ils n'étaient plus en mesure de combattre. Les familles des défunts bénéficiaient d'aides. Dans la marine régulière rien de cela n'existait.

     

    Voici un exemple de code, il s'agit d'un contrat établit par le forban Bartholomew Roberts, avant un départ en expédition. Ce texte est extrait de " l'histoire générale de la piraterie ", de Charles Johnson, paru en 1734.

    LES DIX COMMANDEMENTS DU PIRATE

    1 - Chaque membre de l'équipage a le droit de vote pour toute affaire courante, chacun a un titre égal aux provisions fraiches et aux alcools forts.

    2 - Celui qui vole ses camarades sera déposé à terre.

    3 - Les jeux d'argent sont interdits, que ce soit avec des cartes ou avec des dés.

    4 - Les lumières et les chandelles doivent etre éteintes à 8h00 du soir au plus tard. Ceux qui veulent boire après cette heure doivent se rendre sur le pont.

    5 - Les fusils, les pistolets et les sabres d'abordage doivent etre entretenus régulièrement et gardés en état de marche.

    6 - Les femmes et les jeunes garçons sont interdits à bord. Celui qui fait monter sur le navire une femme déguisée en homme sera puni de mort.

    7 - Celui qui déserte son poste ou son navire pendant le combat sera condamné à mort ou flagellé.

    8 - Les bagarres sont interdites à bord. Les querelles seront réglées à terre.

    9 - Celui qui perd un membre au cours du combat reçoit une part de butin supplémentaire.

    10 - Le capitaine et le quartier-maitre reçoivent chacun deux parts de butin ; le canonnier et le maître-d'équipage une part et demie ; les officiers, une part un quart ; tous les autres membres d'équipage, une part.

     

     
    « ET SI LA SCIENCE PROUVAIT QUE DIEU EXISTE...LES AVENTURES DU CHEVALIER DARTASSE DE LA COMBE »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 12:00
    j'ai déjà à faire avec les articles qu'il y a déjà
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :