• LES RELIGIONS REVELEES - Musulmans

    LES MUSULMANS
     
    An 612, MAHOMET, dans l'Arabie désertique reçoit la parole de Dieu révélée à un homme, transmise par l'Ange GABRIEL. Aprés ABRAHAM, MOISE et JESUS, MAHOMET est le dernier prophète qui dans la langue des sables, l'Arabe fera du CORAN la récitation de la parole divine : soumission à Dieu dans son interprétation temporelle et spirituelle.

         Connaissant bien le Judaisme et le Christianisme
      MAHOMET tente de rénover à sa façon le sens de la vraie foi monothéiste. Les révélations le réconfortent dans l'obéissance à ALLAH, le sens du jugement dernier et l'abandon de soi à la volonté divine.

         Mal perçu par les notables de la MECQUE mais bien entendu par les petites gens qui voient dans son message une allure de révolte sociale, MAHOMET et les siens fuient et à leur tour affrontent les dangers du désert. C'est l'EGIRE.
     
          Arrivé à MEDINE en 622, il prend la ville en main et en devient le chef politique et religieux.
     
    Commence alors le début de l'Ere musulmane
     
    qui très vite s'impose, s'affirme, conquiert. A la mort du prophète MAHOMET en 632, on assiste aux querelles internes de succession et de discorde sur des points théologiques.

         ALI, gendre de MAHOMET et élevé par lui, semble détenir la légitimité puisqu'il détient aussi le "sens caché" de la révélation.

         Habillées dans un discours religieux, les querelles entre la OUMA (communauté des croyants) et les fidèles revèlent vite le caractère passionnel lié à la recherche du pouvoir.

         ALI
    au pouvoir doit lutter contre son opposition et souvent contre ses partisans. Il meurt assassiné en 661.

         L'Islam ne sera plus uni. Certes le CORAN restera l'expression de la parole divine révélée mais les guerres de succession ont déchiré les musulmans déjà en dissension sur la notion d'autorité et de légitimité.

    Les SUNNITES, orthodoxes musulmans considèrent le calife comme successeur du prophète.

    Les CHIITES, dissidents, considérés comme hérétiques par les premiers, estiment illégale la succession par les Califes. Partisans d'ALI, ils attendent " l'IMAN CACHE" qui rétablira la vérité.

         Les divergences éloignant les SUNNITES des CHIITES sont autant d'ordre politique que religieux.

    Il en est ainsi à la mort d'ALI.

    Il en sera toujours ainsi au XXI° siècle.

     
    « LES PHILOSOPHIES ORIENTALES - ShintoismeMon Vieux TonTon fait du VTT, est-ce raisonnable ? »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :